Ici, vous trouverez une liste qui a été conçue pour établir quel type de travail serait considéré comme un programme d’élevage Sibérien.
Avant tout, un éleveur de sibérien devrait être concerné à préserver le patrimoine génétique de la race et éviter tout genre de mélange avec des chats color point ou autre race.
Il y a beaucoup de controverses concernant les chats color point que l’on appelle “néva”. Les névas sont le résultat de mariages entre chats Sibériens et chats color point. Ces mariages se sont produits soit suite à l’encontre d’un Sibérien et un chat de maison colour point (puisque les chats Sibériens sont, pour la plupart, des chats de fermes ou de rues vivant en toute liberté), soit de façon intentionnelle par l’homme.
Quoiqu’il en soit, ce qui est important de savoir ici, c’est que le gène color point ne se défini pas seulement par un motif de robe et une variation de couleur. D’autres caractéristiques lui sont associées et ces caractéristiques sont inévitablement transmises aux descendants. Vous pouvez aussi lire la page “Histoire de la race” et les nombreux articles sur ce site concernant ce sujet.
 Vous trouverez ci-dessous la liste des groupes qui vous aidera à comprendre comment un éleveur de Sibérien devrait travailler pour préserver le patrimoine génétique de la race.

Attention : Ces groupes ne sont en aucun cas liés avec les groupes de couleurs du club FIFe


  1.Elever exclusivement les lignées de Sibérien dont aucun membre de l’arbre génealogiquee porte le gène color point, ce qui est plutôt rare.

Explication : Ce groupe est rare parce qu’il n’y a que quelques lignées disponibles et parfois (mais pas toujours) elles ont un taux de consanguinité élevé. Travailler uniquement avec ces lignées n’est pas possible. Ils sont tout de même des chats très important qui doivent être préservés et ils sont de merveilleux outils de travail. Pour appartenir au groupe 1, tous les chats présents dans la lignée entière jusqu’aux chats de fondation doivent être Sibérien (évidemment), mais également ne pas porter le gène color point.

  2. Elever des lignées de Sibérien sans chat color point dans toute la généalogie mais acceptant quelques individus qui étaient porteurs du géne dans l’arbre.

Explications : Ce sont des lignées sans neva et aucun chat color point n’est enregistré dans toute la généalogie, MAIS certains chats de la généalogie sont porteurs du gène color point. Example: Lancelot Onyx Gloria était porteur du géne mais il n’y a aucun neva dans sa génealogie.
Le fait qu’un chat ou un autre soit porteur du gène color point ne veut pas nécessairement dire qu’un de ses ancêtres a été marié à un néva. Cela veut simplement dire qu’un de ses ancêtres à rencontré un chat color point sur sa route et qu’il y a eu un mariage. Les chatons de ce mariage pourraient également transmettre le gène.
* Extrait de clean généalogie : Certaines personnes peuvent penser que si il y a un chat porteur du gène color point sur une lignée dont la génealogie est propre, cela veut dire qu’il y a nécessairement un Néva caché quelque part! NON, cela est FAUX  En effet, si nous étions capable de voir ce qu’il s’est passé, nous pourrions trouver un chat color point ici ou là loin derrière; on parle ici d’un chat color point qui ne serait définitivement pas un néva, mais qui se rapprocherait de n’importe quelle race d’origine color point. De plus, on pourrait trouver  autres races encore moins désirables que les color point dans la généalogie de ces Sibériens.
Il en va de même pour toutes les autres races… Si nous étions capables de regarder loin derrière, quelles surprises y trouverions-nous? Ce passé n’est pas pertinent et il est impossible de prendre en considération quelque chose qui ne peut être vérifié avec précision. L’important est d’être consistant avec avec la génealogie qui nous avons pu enregistrer sur papier et sélectioner des reproducteurs qui ne portent pas le géne avec des tests.

  3. Le groupe 3, élever comme la plupart des gens en acceptant les lignées avec Mars (qui est un Néva) en fondation, ou un autre chat color point en fondation.

Explication : On parle ici des chats qui ont seulement un Néva en fondation. Quelques unes de nos meilleures lignées on été construites avec des chats névas en fondation et ces lignées doivent être préservées et gardées dans un programme d’élevage. Elles deviennent de plus en plus rares comme les Sibériens des groupes 1 et 2.

J’aimerais mentionner ici que Nyusya est un chat color point née dans une ferme (donc de façon spontanée). Le propriétaire a tué tous ses frères et soeurs tabby et a gardé seulement Nyusya parce qu’elle avait une robe différente et des yeux bleus. Nyusya est née dans les années 90 et a reçu un pedigree néva.


  4. Le groupe 4 serait les éleveurs qui n’ont aucun problème avec des familles de Névas entières dans le pedigree. Une famille de Néva, c’est 3 générations de Névas quelque part dans la généalogie.

 

Explication : Il y a de très jolis et excellents chats dans le groupe 4, mais ils ont plusieurs Névas dans leur généalogie; des familles entières. Avec ce groupe, vient un sujet plutôt complexe parce que le groupe 4 est comme une PORTE OUVERTE au mixage puisque l’argument le plus utilisé par les mixeurs de néva est le suivant:  “Mais, ce chat a déjà plusieurs Névas dans son pedigree, ça ne fait pas de différence”. Le groupe 4 est aussi une porte ouverte pour des mixtes allant encore plus loin, comme ce qui arrive en Allemagne actuellement; des mariages entre Sibérien et d’autres races dans le but d’obtenir de nouvelles couleurs et motifs. Cependant, je dis qu’il y a une question de sens commun : Vous êtes un éleveur de Sibérien, vous avez un chat de groupe 4, en prennat tout ça en considérantion: c’est votre choix de décider si la généalogie vaut la peine d’être conservée dans le patrimoine génétique du sibérien. En gardant cet important fait en tête, vous décidez si il vaut mieux conserver ce chat juste pour faire des chatons de compagnie et si sa perte en tant que reproducteur serait un grand manque pour le patrimoine génétique du Sibérien.

 

Evidemment, pour les futurs achats de Princes et Princesses, l’idéal est de vérifier la généalogie entière du chat et rester sur les groupes 1, 2 et 3. J’aimerais aussi dire que la préoccupation principale n’est pas l’expression génétique; un Néva à la 8e génération ne sera pas significatif. Il est aussi possible de tester les chatons et les sélectionner suivant tous les critères de sélection habituels  (sante,,type temperament etc)  et tester pour le géne cp pour confirmer ce choix.  Les préoccupations principales sont de garder un chat naturel, de conserver le patrimoine génétique du Sibérien et de choisir des Sibériens aussi indemne que possible de toutes interférences.

   5. Le groupe 5 sont les éleveurs de névas et les mixeurs.

Explication : Les éleveurs de Néva ont besoin de bonnes lignées de Sibériens pour re-typer leurs chats et pour ça, ils mixent de bonnes lignées sibériennes avec leurs névas. Les résultats sont désastreux. En calculant le nombre d’éleveurs qui s’arrentent sur le plan esthétique et ne font pas de recherches , melangent Sib nem sans se soucier de quoi que ce soit ou encore  ceux qui choisissent de mixer sachant les conséquences sur la race, les éleveurs de Sibériens sont en nombre inférieur. Des mesures doivent être prises. Un bon éleveur de Sibérien responsable ne vendra pas de chaton aux mixeurs et évitera d’acheter ses reproducteurs aux élevages qui vendent de belles lignées sibérienne aux mixeurs de néva.

   6. Groupe 6 sont les éleveurs de Néva qui mixent uniquement Néva X Néva.

 
Ce qui est très bien et rencontre notre but. En effet, ces éleveurs veulent également une séparation totale et différencier Sibérien et Névas comme étant différentes races.

 

NOUS AVONS BESOIN de vous qui croyez que le Sibérien est une race naturelle et voulez préserver leur patrimoine génétique pour les garder aussi proche que possible de leur état naturel.